Tribune libre de décembre: Logement public à OLLN

1/12/2013     Tribune libre     Denis Vandenbergen

Lors du dernier Conseil communal, la majorité Ecolo-Avenir-PS a désigné la Société de Logement de Service Public (SLSP) Notre Maison comme unique SLSP active sur le territoire de notre commune. 

Deux SLSP sont présentes sur notre commune : IPB gère 948 logements
(76,4% du logement public de la ville) sur Ottignies, Limelette et Céroux-Mousty. Notre Maison
gère 293 logements (23,6%) sur Louvain-la-Neuve. La décision vise donc à transférer les logements qu’IPB compte sur le territoire de la commune vers Notre Maison.


La majorité Ecolo-Avenir-PS a justifié sa décision par les 3 arguments
suivants :

1) IPB manque de dynamisme dans ses dernières propositions.

2) IPB ne collabore pas avec la Ville.

3) Il faut rationaliser les logements publics en ayant un seul opérateur sur la commune.
Cette décision a été vertement critiquée par de nombreux acteurs politiques et du logement en Brabant wallon. 

 

La Fédération PS (!!) du Brabant wallon l’a qualifiée dans les termes suivants : « Ce genre de décision, prise à un échelon purement local, sans analyse des impacts que cela pourrait avoir au niveau de la province, est significatif d’une certaine forme de repli intracommunal dangereux et irresponsable, au détriment de l’intérêt commun de tous les brabançons wallons. »


Nous partageons ces critiques et pensons que la décision prise n’est basée sur aucun argument objectif. En effet, comment expliquer qu’on confie l’ensemble des logements public de la commune à une société ne gérant qu’un quart d’entre eux et basée à 50 km de la commune (contre 150m pour IPB) ?

 

Comment expliquer préférer Notre Maison, régulièrement mise en cause pour la vétusté de ses logements, alors qu’IPB remet à neuf ses logements à chaque changement de locataire ? 

Comment expliquer le « manque de dynamisme » d’IPB alors que la Ville ne lui propose aucun terrain et que, contrairement à Notre Maison qui reçoit des terrains de l’UCL, IPB ne peut agir sur LLN ? Quand l’IPB réalise 9 nouveaux logements moyens, rue des Sorbiers, propose 3 logements moyens, avenue des Eglantines, projette 34 logements moyens, avenue des Vallées, propose
5 logements dans le cadre d’un habitat groupé et durable … Peut-on parler de manque de dynamisme ?

 

Comment expliquer le « manque de collaboration » avec la Ville alors qu’IPB participe aux régies
de quartiers avec le CPAS, qu’elle projette de lancer des IDESS pour des activités connexes, qu’elle a mis en place un accompagnement social des locataires ?

 

Comment, encore, expliquer le « manque de collaboration » avec la Ville alors que 2 membres de la majorité d’Ottignies-LLN sont membres du comité de direction de l’IPB ? Sur les 6 membres du Comité de direction de l’IPB, la majorité d’Ottignies-LLN détient donc un tiers du pouvoir de décision alors que 12 communes sont associées dans la gestion d’IPB…

 

Pour une rationalisation réfléchie
Quatre SLSP sont actives sur le territoire du Brabant wallon. Depuis plusieurs mois, une réflexion est en cours au sein des acteurs du logement en BW afin de rationaliser leur nombre et leur gestion. Elle se base sur une gestion par bassin de vie, défendue par le Gouvernement wallon Ecolo-PS-CDH.


Nous sommes, bien évidemment, en faveur d’une rationalisation des SLSP. En tant que libéraux, ne pas le défendre serait un comble. Mais ce genre de réformes se prépare et se réfléchit à plus grande échelle.


Comme la majorité des acteurs du logement de notre province, nous pensons que cette rationalisation doit s’effectuer à l’échelle de notre bassin de vie, le Brabant wallon. 

Quel sens et quel intérêt a une « rationalisation » à l’échelle communale, quand les sociétés de logement sont actives à un niveau supra-communal ?

Quel sens a cette « rationalisation » proposée par la majorité à Ottignies-LLN, alors que la SLSP qu’elle choisit est active dans 2 bassins de vie, distants de plus de 100 km ?


Au vu de l’argumentation subjective et sournoise de cette décision et n’ayant reçu aucune réponse en séance du Conseil communal sur le fond de nos questions, nous sommes persuadés qu’il s’agit d’une manoeuvre politicienne (au sens le moins noble du terme) visant à desservir le président d’IPB, Jacques Otlet, et à favoriser la SLSP Notre Maison de tendance philosophique
(Mouvement Ouvrier Chrétien) bien connue.


Nous nous opposerons donc fermement à cette décision et mettrons en oeuvre tout ce qui est en notre pouvoir pour élever le débat et le tenir au niveau de notre bassin de vie, le Brabant wallon, avec la transparence, la concertation et la réflexion qu’il nécessite…


 Ajouter un commentaire 
Votre nom :
Votre courriel :
Votre note :
Commentaire :
Me prévenir lorsqu'il y a de nouveaux commentaires sur cette page
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
Retranscrivez ici les lettres contenues dans l'image ci-dessus: