Dynamiser durablement l'activité économique

Promouvoir l’activité économique

 
Une ville doit être multifonctionnelle si elle veut rester durable et il ne peut y avoir de services sans activités économiques.
Elle doit donc créer les conditions favorables à l’activité des PME, au développement des commerces, des services et des professions libérales dans tous ses projets.

Nous proposons:
- L'amélioration de la planification des travaux afin de limiter au maximum les désagréments au niveau du commerce local. - De revoir globalement le schéma général du centre ville d’Ottignies pour un développement moderne et harmonieux en collaboration avec les commerçants. - De dynamiser l’échevinat du commerce en menant un dialogue plus important avec les entreprises pour mieux les intégrer à la vie de la commune et les associer aux nouveaux projets. - D’étudier l’implantation d’une zone d’activités pour PME dans la vallée de la Dyle en collaboration avec Court-Saint-Etienne et le long de la N4 à Louvain-la-Neuve. - De prévoir aux abords des commerces une zone 15 ou 30 minutes afin de favoriser le stationnement des clients.

Le centre d'Ottignies a vu bon nombre de commerces le déserter ces dernières années. Il est donc primordial de le rendre à nouveau attractif. De plus le développement possible des alentours immédiats de la gare d’Ottignies (logements, bureaux, services et commerces) doit nous inciter à une réflexion globale sur la liaison entre le Douaire et la gare.

Nous proposons:

- De lancer une étude globale qui visera à renforcer la convivialité et l’attractivité du centre d’Ottignies. Nous souhaitons analyser les grands projets à mettre en œuvre entre la gare et le douaire afin de redéployer ce centre. Ce projet de longue haleine devra se concrétiser sur plusieurs années. La réflexion concernera les parkings, l’augmentation de l’offre commerciale, le logement, le réaménagement des espaces urbains (place du centre, long de la Dyle) ou encore la mobilité

- De créer une nouvelle dynamique commerciale pour le centre d’Ottignies via une ASBL de gestion du centre ville permettant une meilleure animation. - La création, à l'image de Louvain-la-Plage, d’un jardin urbain temporaire avec des animations pour enfants (initiation aux sports sur herbe, mur d’escalade, mini ferme,…) mais aussi les vendredis et samedis soirs des concerts et un cinéma en plein air. Projet qui devra être confié à l'asbl de Gestion du Centre-ville qui doit encore être développée à Ottignies.

- La mise en place d’une grande opération de communication pour promouvoir le centre d’Ottignies.

Assainir les finances communales

La décision de soustraire des moyens au pouvoir d’achat des ménages ou des entreprises – par le biais de taxes – pour les réaffecter sur base de décisions relevant de la sphère publique ne peut jamais être prise à la légère. Elle doit reposer sur des arguments forts et transparents qui justifient de remplacer un choix individuel par un choix collectif.

Les deniers publics doivent, comme toutes ressources limitées, être alloués sans gaspillage, ce qui doit contribuer à renforcer la compétitivité de notre économie, en s’assurant d’une administration communale bien gérée, garante d’une redistribution optimale des moyens.

 

L’enrichissement régulier et progressif de la population a permis d’engranger une augmentation de 30% des recettes de précompte immobilier et d’impôts des personnes physiques ces 6 dernières années. Alors que dans le même temps la population n’augmentait que de 4%.

À fiscalité égale, la Ville a donc soutiré 4,2 millions € de plus aux contribuables ottinto-néo-louvanistes en 6 ans. Et cela sans compter les taxes communales sur les déchets, les étudiants kotteurs et autres redevances.

Malgré ce contexte plus que favorable, tous les derniers budgets présentés ont été présentés en déficit ! Qui dit bonne gouvernance ?


Quant à l’endettement de la Ville, il devient de plus en plus préoccupant avec une augmentation régulière des dépenses extraordinaires culminant à plus 20% en 2012 !

 

+ voir notes manuscrites

 

Nous proposons:

- De réaliser chaque année un budget base zéro. Il s’agit de reprendre le budget et d’analyser la pertinence de chaque crédit budgétaire. La reconduction d'un budget d'une année sur l'autre est donc exclue par principe. Chaque dépense doit être réfléchie.

- D’instaurer une « chasse aux gaspillages ». Elle concernera la Ville, le CPAS, la zone de police et les nombreuses ASBL dont les budgets dépendent intégralement ou partiellement de financements communaux.

- De présenter chaque année un budget ordinaire à l’équilibre et des niveaux d’endettement raisonnables pour le budget extraordinaire.