Améliorer notre cadre de vie

Aménagement du territoire - Urbanisme

Le Collège communal a décidé, en fin de mandature et sans aucune réflexion globale, de lancer la révision du schéma de structure de l’aménagement du territoire communal (SSC) adopté en 1993, revu en 1997, ainsi que du règlement communal d’urbanisme (RCU). Le but, non avoué, de ces modifications est d’augmenter les densités autour des gares sous prétexte d’arrivée du RER et d’un afflux concomitant de nouveaux habitants.

Nous ne partageons pas cette conception et souhaitons, au contraire, protéger nos quartiers de la pression des promoteurs qui, forts des orientations avouées des 3 partis actuellement au pouvoir, cherchent à agrandir leurs projets en proposant des densités de plus en plus élevées (voir Piroy, Boisette, château Balzat…).

 

Nous souhaitons privilégier les objectifs suivants :

1. Poursuivre le développement de Louvain-la-Neuve dans les limites du raisonnable et du plan directeur original dont le souci était de permettre un développement urbain à taille humaine. Les habitants de Louvain-la-Neuve doivent pouvoir continuer à accéder à pied ou en vélo aux divers commerces et services communautaires.
Nous souhaitons le maintien des terrains situés entre la N4 et la E411 dans des affectations permettant l’implantation de PME et/ou de services communautaires (crèches, écoles, maisons de repos, soins hospitaliers, lieux culturels ou de loisirs, …).

2. Maintenir sur les hauteurs d’Ottignies (Céroux, Petit Ry, Profondsart, Limelette), le caractère semi rural et l’environnement vert et aéré de ces quartiers. La densité de ceux-ci ne doit pas être augmentée et ce, tant pour des questions de respect de ces quartiers que pour des motifs de mobilité. L’augmentation trop sensible du nombre d’habitants dans ces quartiers engendrerait une augmentation proportionnelle des flux automobiles et risquerait, à terme, de paralyser totalement la circulation dans certaines parties de notre commune. De plus, la préservation de certaines zones non construites permettra, naturellement, des retenues d’eau et donc d’écarter le danger de débordements de la Dyle (Ottignies, CSE, Wavre).

3. Nous nous engageons à agir pour tous les quartiers de la commune en respectant les particularités de ceux-ci, et en tenant compte des souhaits exprimés par les habitants qui ont déjà choisi notre commune pour y vivre et doivent être consultés pour tous nouveaux projets.


Ottignies-Louvain-la-Neuve est une ville à la campagne et doit le rester !


Louvain-la-Neuve doit rester ce laboratoire urbain qu'il faut bien sûr continuer à développer. Ottignies, Limelette et Céroux-Mousty doivent par contre conserver leur caractère semi-rural et leur environnement vert, aéré et convivial.


Nous proposons:

- De mettre en place endéans les 6 mois de la nouvelle mandature, et avec une participation citoyenne, une réflexion globale pour l’aménagement du centre d’Ottignies (autour du Douaire et de la gare de Mousty) et des abords de la gare d’Ottignies.

- De mener une réflexion sur l’augmentation de l’attractivité commerciale du centre d’Ottignies. Une attention toute particulière devra être donnée aux commerces et à la diversité de ceux-ci en octroyant des aides éventuelles si nécessaire.

- De lancer une réflexion sur l’amélioration de l’architecture et des espaces publics. Notre centre ville historique doit être modernisé et trouver une nouvelle attractivité et convivialité.


     Ces 3 éléments feront l’objet d’une réflexion au niveau du SSC et du RCU. Pour  
     nous, ces 3 dossiers doivent être mis en chantier immédiatement la mise en
     route de ces nouveaux aménagements devra être lancée immédiatement.
     Les schémas, règlements ou plans éventuels devraient être adoptés dans la
     première moitié de la législature communale.


- développement réfléchi et harmonieux pour l’ensemble de la commune en acceptant une diversité de logements (villas, appartements, maisons mitoyennes, habitat groupé, logement social) et en acceptant, dans la mesure du possible et du respect des normes d’habitabilité, la subdivision des biens pour économiser le terrain.
- De maintenir les densités prévues par le schéma de structure actuel. A ce jour, les possibilités offertes par ce dernier n’ont toujours pas été épuisées. A ce propos, le nombre d’habitants maximum prévu, et toujours en vigueur, est de 35.000 habitants et nous sommes aujourd’hui 31.200 habitants. Quand on regarde les autres villes du Brabant Wallon, nous pouvons remarquer que nous ne sommes pas à la traîne… Pourquoi vouloir sans cesse construire de nouveaux logements au détriment des services de proximité et donc de la qualité de vie de tous nos citoyens ?
- D’encourager -non pas des projets gigantesques tel que celui du Château BALZAT- mais bien des projets intégrés dans leur cadre urbain (comme, par exemple, une résidence-services pour personnes âgées, une école, etc.), dans des endroits adéquats et dans le respect du voisinage, de l’environnement et en veillant à ce qu’ils soient bien desservis par les transports en commun… Nous voulons préserver notre ville à la campagne…
- De ne pas lancer des travaux inutiles (avec des études préalables onéreuses) et non souhaités par la population dans les derniers endroits aérés du centre d’Ottignies ; comme par exemple la prairie Orban. Il faut préserver les espaces verts et la qualité de l’habitat…
- D’imposer lors de tout nouveau projet de construction comportant un certain nombre de logements, en tenant compte de la situation géographique, l’obligation de construire 1 ou 2 commerces de proximité ou de services à la population (crèches, etc.).
- De faire preuve de proactivité concernant le respect du caractère unifamilial de nombreux biens de notre Commune, et particulièrement à Louvain-la-Neuve. Les nombreuses colocations dans des quartiers résidentiels génèrent en effet nombre de nuisances et sont inadaptées à la destination des biens en question.

 

Amélioration du cadre de vie – Rénovation urbaine

Certains quartiers de notre Commune ont besoin d’un « coup de jeune ». Cela passe par un embellissement, une rénovation des biens publics et privés.

Nous voulons donc mener une politique de revitalisation urbaine en développant des actions en faveur de la réhabilitation des quartiers, d’un meilleur aménagement des voiries et espaces publics, de la création d’espaces verts, … pour renforcer le cadre de vie urbain.

 

Nous proposons :

- De cibler quelques quartiers à « rénover » sur l’ensemble de la législature. La Commune y rénovera les équipements publics et accompagnera les propriétaires privés dans les démarches nécessaires aux travaux de rénovation et d’isolation des bâtiments.
- Dans tous les quartiers, la présence proactive et permanente d’équipes de quartiers responsables du bon entretien des infrastructures et espaces publics, des sentiers et espaces verts.
- De protéger et promouvoir la biodiversité en menant une politique active de préservation des paysages, en appliquant un plan communal dynamique de développement de la nature (replantation de haies, alignements d’arbres et bosquets ou arbres isolés, etc.) en concertation avec les habitants et le monde agricole, ainsi qu’en gérant et nettoyant les cours d’eau (stabilisation des berges, etc.)


Espaces verts

Malgré une majorité « verte » au pouvoir, la disparation d’espaces verts n’a jamais été aussi marquée. Nous souhaitons inverser la tendance.

Malgré de belles annonces électorales, la « Coulée verte » promise par Ecolo, le CDH et le PS n’a pas vu le jour. Nous la réaliserons !


Nous proposons:

- De créer en réflexion avec les habitants et les commerçants de nouveaux petits espaces verts dans les quartiers.
- D’intégrer dans tous les nouveaux projets des lieux de convivialité verdurisés.


Mobilité

L'importance des modes de déplacements doux n'est plus à démontrer. Mais le transport individuel reste pour bon nombre de citoyens le seul moyen de déplacement efficace et fiable. Il est donc important que la Ville se dote d'un plan de mobilité intercommunal en concertation avec ses voisins. Ce plan doit être cohérent et intégré, prévoir notamment la sécurisation des artères communales, établir une politique concertée de stationnement, en conciliant les intérêts des riverains et des commerçants, et permettre, tout simplement, à chacun de se déplacer en toute liberté.


La Ville doit être l’interlocuteur privilégié des différents acteurs de la mobilité comme notamment les sociétés de transports en commun, les diverses associations (cyclistes, navetteurs, ...), la Région, etc.

Pour nous, il est important de poursuivre l’intégration systématique de la particularité des deux roues dans les projets d’aménagement ou rénovation des voiries. Nous souhaitons aussi favoriser toutes les alternatives aux moyens de déplacement polluants ou individuels mais en laissant à chacun la liberté du moyen utilisé.


Nous proposons :

- La création d'une navette inter-quartiers gratuite « à la demande » qui permettra de se déplacer entre les différents quartiers de la commune et vers les différents services, commerces et lieux de loisirs durant une plage horaire la plus large possible.
- La création d’une navette TEC de rabattage vers la gare d'Ottignies.
- Le soutien à l'achat d'un vélo électrique ou pliable via un système de prime.
- De développer une signalétique bien visible et propre aux cyclistes et piétons (flèches avec temps de parcours et kilométrage)
- L'aménagement d’une liaison piétonne et cycliste entre Wavre et Court-Saint-Etienne le long de la vallée de la Dyle 
- De poursuivre le recensement et l’amélioration des voies lentes
- D’améliorer les sentiers et revoir leur système d’entretien afin qu’ils soient tous utilisables, propres et sécurisés toute l’année.
- De formuler des recommandations auprès des TEC afin d’améliorer la pertinence des circuits et des arrêts à des endroits ne gênant pas le trafic
- De renforcer le dialogue de la ville avec les sociétés de Taxi et revoir le mode de calcul de la taxe.

La densité du trafic est importante sur le territoire de notre commune et l'offre en stationnement ne rencontre pas toujours la demande. Nous pensons qu'il est important de repenser la circulation dans un souci de fluidité et de sécurité mais qu’il faut aussi pouvoir apporter une offre de stationnement adéquate.

Nous proposons:

- De revoir les flux de circulation entre la vallée de la Dyle et l’arrière de la gare d’Ottignies (Buston, Clinique, Petit-Ry) en poussant la SNCB à trouver une alternative à la situation actuelle (élargissement du pont de l’Europe à Limelette et rond-point de Limelette)
- De sécuriser tous les endroits fréquentés par les usagers dit « faibles » (trottoirs, pistes cyclables)
- De renforcer l’éclairage ou d'apporter les aménagements nécessaires dans les zones où les accidents sont fréquents ;
- De prévoir aux abords des commerces une zones « 15 ou 30 min. » afin de favoriser le stationnement des clients 
- D'améliorer l'offre de parking
- De mettre en place une planification efficace des travaux afin d’éviter l’asphyxie du trafic routier et les désagréments au niveau du commerce local 
- De poursuivre la promotion du système de voitures partagées.

 

Notre gare d’Ottignies est la plus importante de Wallonie en nombre de navetteurs et l'arrivée du RER va encore renforcer son importance. Elle est cependant dans un état déplorable. Les quais et ses accès sont totalement inadaptés, particulièrement pour les familles, les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite. Nous souhaitons qu’elle soit adaptée au flux énorme de navetteurs qui la fréquentent tous les jours.

Lors de l’octroi des permis du RER, la majorité Olivier a manqué une occasion historique de négocier avec la SNCB un réaménagement total de la gare et de ses alentours. Les projets pharaoniques dans des gares de moindre importance (Liège, Mons) ne peuvent que souligner cette passivité de notre Collège communal.

 

Nous proposons:

- D’interpeller par tous nos relais et sans relâche la SNCB afin de hâter et d’amplifier les travaux de réaménagement de la gare d’Ottignies. Il faudra, au minimum, réaménager les quais, les rendre plus accessibles, prévoir des aménagements spécifiques pour les familles, les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite, réaménager la galerie souterraine et réaménager la gare.
- D'augmenter et de revoir au plus vite l’offre de parking près de la gare d’Ottignies sans induire un trafic qui saturerait les voies d’accès pour les transports publics
- De repenser les alentours de la gare et améliorer la zone « Kiss & Ride » (endroits où débarquer/embarquer des passagers dans sa voiture) qui actuellement pose des embarras de circulation aux heures de pointes 
- D'encourager dans les 2 gares principales de notre Commune ou à proximité directe une offre de services comme une crèche et une supérette afin de limiter le nombre de trajets supplémentaires entre la gare et le domicile.