Politique environnementale

Nous porposons:
- L’évaluation des impacts environnementaux des services et activités de la commune pour dégager des priorités  permettant de réduire efficacement  ces impacts.
- La réalisation d’un bilan carbone très complet au niveau de la commune comme base d’une stratégie communale ambitieuse de réduction des émissions de gaz à effet de serre. On  identifiera au sein de la commune les investissements nécessaires en matière de performance énergétique des bâtiments pour réaliser des économies  d’énergie substantielles et ainsi réduire les charges communales. Les potentialités en termes de développement de réseaux de chaleur et d’installation d’équipements de valorisation des énergies renouvelables au sein de la commune seront tout particulièrement étudiées.
- L’intégration de la priorité environnementale dans les différentes politiques et stratégies communales au travers des différents outils que sont le Plan communal de Développement durable, le schéma de structure communal, les règlements communaux d’urbanisme et les permis.
- La promotion des alternatives à la voiture, notamment en améliorant le  partage des voiries communales entre les différents usagers, en développant un réseau communal de voies lentes permettant de relier les différents quartiers, centres, gares, en sécurisant davantage ces voies lentes et en créant une navette interquartiers.
Au niveau agricole, l’intégration accrue de la protection de la nature via un programme communal de soutien aux agriculteurs et le développement des énergies renouvelables dans ce secteur.
De soutenir les investissements des particuliers en faveur de l’environnement :
Ce soutien se concrétisera par l’intervention d’agents communaux qui accompagneront les habitants dans le montage des dossiers de demande de primes et dans leur installation.
a. dans l’utilisation rationnelle de l’énergie et de l’énergie renouvelable, notamment dans le domaine de l’isolation, de la co-génération, du placement de chaudières plus performantes, de pompes à chaleur et de panneaux photovoltaïques,
b. dans l’installation d’un système de récupération de l’eau de pluie ou à la réhabilitation d’une ancienne citerne d’eau,
c. dans l’installation de capteurs solaires destinés à la production d’eau chaude sanitaire.
d. dans l’amélioration de la biodiversité dans leur jardin.
- La mise sur pied d’une équipe luttant contre le bruit (gardiens de la paix) qui patrouille le soir et la nuit dans la ville. Elle sera chargée de maintenir un niveau sonore acceptable dans les différents quartiers et veillera à la cohabitation des professionnels-débits de boisson avec leurs clients, les étudiants et les riverains, en privilégiant le dialogue et l’action préventive. Par son rôle préventif et dissuasif, elle permettra aussi de diminuer la criminalité. Nous espérons pouvoir y associer les étudiants et l’UCL.
- La réalisation d’un cadastre du bruit la nuit dans les différents quartiers de la Commune les plus concernés par ce problème. Il nous permettra de prendre les mesures appropriées.
- La pose d’un mur antibruit le long de la N238. Nous démarcherons activement la Région wallonne (propriétaire de la voirie) afin qu’un mur antibruit puisse améliorer la quiétude des habitants.
- De suivre de manière proactive et dans le meilleur intérêt de nos habitants le projet de circuit de moto-cross de la sablière de Mont-Saint-Guibert.