Intervention de Nancy Schroeders (CC du 4/02/2022) | OLLN2.0
 

Intervention de Nancy Schroeders (CC du 4/02/2022)

| Posted in Actu

Nicolas et Cédric ont fait le récit exact des faits de ces derniers jours et ont
exprimé la position de notre groupe.

Pour ma part, j’avais préparé une intervention à chaud, peut-être sous le coup de la colère… Mais l’âge avançant, j’ai pour ligne directrice de ne pas laisser la colère maîtriser ma vie, d’autant plus que les citoyens n’attendent pas cela.

Il n’en reste pas moins que je n’ai ni l’envie, ni la capacité de rédiger un
discours polissé, convenant et sans émotions. Je suis ici aussi au regard des
nombreux citoyens qui m’ont fait confiance et qui m’ont exprimé leur soutien ces derniers jours.

Croyez-le ou non, devenir échevine n’a jamais été dans mes objectifs de vie.
Ce qui me motive depuis toujours, c’est l’engagement citoyen, l’investissement public, l’intérêt général et pas l’ambition personnelle. Cela peut sembler naïf mais tous ceux qui me connaissent dans cette assemblée et ailleurs pourront confirmer la sincérité du propos.

Si je peux parfois être directe, voire même piquante dans mes interventions au conseil communal, j’ai toujours veillé au respect des personnes, des idées, des engagements, mêmes ceux différents des miens. J’ai toujours veillé depuis ces quinze dernières années à collaborer au mieux dans l’intérêt général même si je fais partie des bancs de la minorité, et ce dans toutes les associations où je siège comme administratrice.

Je sais, je sens, je lis, j’entends sur le terrain le manque de confiance des
citoyens dans la politique et ses élus. Il n’épargne notre commune. Mais j’ai
toujours gardé cette idée, voire cet idéal, qu’au niveau local, la majorité des
élus étaient avant tout des citoyens engagés pour leur commune quel que soit leur parti (les extrêmes exceptés). Et j’essaye chaque fois que je peux de
l’expliquer aux personnes que je croise. Le socle de la démocratie réside dans la vie communale.

Mais aujourd’hui, je vous l’ai dit, je suis en colère.
En colère parce que vous venez de piétiner en deux semaines, tout ce en quoi je crois.
En colère parce que vous venez de donner des millions de crédits à tous ceux qui crient sans distinction « tous pourris » !

En colère parce que tout le travail est à refaire !

Je ne veux même pas connaître les marchandages et les contreparties qui ont été négociées en échange de ce revirement. Vous avez bradé Ottignies-
Louvain-la-Neuve et ses habitants au regard d’intérêt totalement partisans. Et c’est désolant.

Mais même sans cela, vous vous êtes montrés indignes de la gestion de cette
Ville.

Qu’il y ait des problèmes dans un couple, d’autant plus un ménage à trois, c’est évident. Qu’il y ait des hauts, des bas, des désaccords, des disputes, des réconciliations, on peut le comprendre.
Quand ces conflits s’étalent publiquement, cela commence déjà à être
problématique et les citoyens ont de quoi être inquiets.
Mais prendre la décision de se séparer, de trouver un nouveau partenaire, de l’annoncer officiellement, d’énoncer en long et en large les raisons de la
discorde, d’affirmer haut et fort que tout a été tenté et qu’il n’y a plus de
solution possible, de l’écrire aux habitants… et puis de changer d’avis 8 jours plus tard, ça c’est totalement et définitivement incompréhensible et
injustifiable.

Oh mais vous avez pourtant bien essayé d’avancer quelques explications : la précipitation, l’incompréhension, une séquence politique atypique… « On s’est parlé, on a eu des garanties, ils ont promis de faire des efforts ».
Dites, vous pensez sérieusement que quelqu’un, à part vos aficionados, est
dupe de ces pâles justifications ?
La précipitation ? Oui peut-être, au tout début… ce n’est pas plus excusables
mais cela pouvait s’entendre. Mais vous avez eu 5 jours complets avant d’apposer votre signature sur une motion de méfiance dont vous avez-vous-
même rédigé les arguments ! Cinq jours durant lesquels vous avez pu vous parler, vous expliquer, lever les incompréhensions…. Mais non. Vous signez.

Vous savez, une des premières choses que j’ai dites à mon fils à ses 18 ans,
c’est qu’il devait faire bien attention lorsqu’il décidait de signer un document, que cela l’engageait, qu’il était responsable. A 18 ans, il a compris ça.

Et vous, des adultes accomplis, vous signez puis une semaine après vous faites marche arrière ? Mais quelle image de gestionnaire donnez-vous ? Comment la population peut-elle encore avoir confiance en votre jugement et vos décisions ? Vous rendez-vous compte du ridicule de la situation ? Vous allez dans quelques instants voter « non » à un document que vous avez signé ?

J’avais initialement choisi de faire référence aux Tontons flingueurs mais
comme je vous l’ai dit, j’ai décidé de ne pas laisser ma colère me guider et de rester courtoise et polie.
Je me contenterais donc de paraphraser Jacques Dutronc et d’espérer qu’après avoir fait craquer leur veste de tous les côtés pendant deux semaines, d’espérer qu’à la prochaine « révolution » les échevins CDH et PS ne retournent pas leur pantalon !

Car comment allez-vous fonctionner maintenant ? Au-delà des dégâts
politiques, des dégâts citoyens, il y a aussi les dégâts humains … Ceux qui
laissent des traces et un goût amer. Vous parlez de confiance retrouvée…
Encore une fois, qui va croire ça ? Ces « réparations » là prennent du temps. Et du temps, vous n’en avez pas ! Vous venez déjà de gérer ces derniers mois en « affaires courantes ». Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la moitié de votre collège. Là, il vous reste moins de trois ans pour concrétiser vos
promesses dans une ambiance de suspicion !
Même si la motion ne sera pas votée ce soir, la méfiance, elle, sera finalement bien présente entre vous !

Cela fait maintenant 15 ans que je suis conseillère communale apparentée au MR.
15 ans que régulièrement, dans cette assemblée et ailleurs, je reçois des leçons de morale, une forme de condescendance de gauche, d’expression d’un monopole du cœur, de ceux qui savent, qui sont gentils, sociaux, écologiques, qui détiennent la seule vérité sur le bien-être et le développement de cette ville…

Des leçons de démocratie d’écolo et de ses partisans.
Inutile de rappeler que la motion de méfiance constructive est un acte légal,
inscrit dans le Code de DEMOCRATIE locale.
Inutile de rappeler qu’une majorité de 16 élus dans cette assemblée est
automatiquement démocratique puis qu’elle correspond à la moitié de l’avis des citoyens.
Mes colistiers s’en sont chargé.

Mais j’estime utile de rappeler, Madame la Bourgmestre, vos propos
diffamatoires sur le groupe MR qui serait l’instigateur de cette crise au lieu
d’entamer une réelle remise en question du comportement de votre propre
groupe. De rappeler aussi la référence méprisante à notre président de parti qui est au final, à la lumière des événements, le seul à avoir respecté l’autonomie locale là où vous êtes allés pleurer dans les jupons de vos belles-mères pour qu’elles viennent sauver votre mariage.

Des leçons de participation citoyenne de Kayoux aussi.
Inutile de rappeler qu’une pétition de 1.100 signataires ne représente que l’avis de 5% des 22.000 votants de notre ville et que l’avis des 95 autre % est lui, peut-être totalement différent.
Inutile de rappeler que seules les élections ou une consultation populaire dans les formes prescrites sont l’expression réelle de l’avis des citoyens et que selon celui-ci, notre groupe représente à lui seul 1⁄4 d’entre-eux.
Il me semble utile cependant de préciser que ce que vous appelez « assemblées citoyennes » ne réunissent en réalité pas plus de personnes que n’importe quelle réunion de notre section et que ce sont toujours les mêmes, ce qui en fait ainsi, un groupement de gens aux idées convergentes comme n’importe quel autre parti !

Des leçons de politique sociale des d’Avenir et du PS.
Inutile de rappeler les effets de girouettes de ces deux groupes, j’en ai déjà
longuement fait état préalablement.
Mais il me semble utile de rappeler que lorsque qu’on se trompe, lorsqu’on fait une erreur, même de bonne foi, lorsqu’on se comporte mal… la moindre des choses, la base des comportements sociaux, c’est de s’excuser ! Platement, sobrement. Vis-à-vis de nous, de ses partenaires mais aussi et surtout, vis-à-vis des habitants d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, leur commune dont ils ont donné une image déplorable aux yeux de tous !

Dans tous les cas, Messieurs et Mesdames les conseillers communaux, sachez qu’à partir d’aujourd’hui, je n’accepterais plus JAMAIS la moindre leçon de morale d’aucun d’entre vous car ce soir, mon groupe et moi-même pouvons indiscutablement nous tenir face à chaque citoyen sans baisser le regard !

Et parce que je suis une incorrigible optimiste, je veux voir du positif dans toute cette mascarade.
Je voudrais d’abord, à titre personnel, saluer Monsieur de Beer de Laer qui,
depuis le début de cette crise, a fait preuve d’une élégance rare en politique. Je tenais à l’exprimer et à l’en remercier. Monsieur l’échevin, je resterais toujours ouverte à la collaboration dans le cadre des matières dont vous aurez encore la charge.

Un petit mot aussi pour mes deux colistiers, et spécialement Nicolas, qui a
démontré qu’il avait la carrure d’un grand municipaliste ! Ces derniers jours ont été éprouvants… mais ils ont aussi forgés notre détermination et montré que nous avions le sens des responsabilités.

Enfin, je voudrais profiter de cette intervention pour exprimer un message à mes colistiers ici présents. Pour leur dire à quel point je suis fière d’être à leur côté. Conseillers communaux dans l’opposition, ils prennent de leur temps pour étudier les dossiers, répondre aux sollicitations des citoyens, passent des heures en réunion dans les associations communales sans grande contrepartie financière (2.000 € brut par an), sans personnel, sans cabinet. Et leur motivation ne faiblit pas… Cher habitants, je vous l’affirme ici… malgré ce vaudeville, je vous assure qu’il y a encore des élus locaux qui méritent votre confiance !

Une citation attribuée à Marc Aurèle dit : « Que la force me soit donnée de
supporter ce qui ne peut être changé ; et le courage de changer ce qui peut
l’être ; mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »
Ce soir, nous avons la sagesse d’être forts et en 2024, nous aurons celle d’être courageux !


5 thoughts on “Intervention de Nancy Schroeders (CC du 4/02/2022)”

  1. Piron André dit :

    Superbe intervention nancy

    1. admin dit :

      Merci bcp de la part de Nancy! ☺️

  2. josé dit :

    Comme toujours Superbe

    1. admin dit :

      Merci bcp de la part de Nancy! ☺️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

OLLN2.0 ©2022. All Rights Reserved.