Democratie locale à Ottignies-Louvain-la-Neuve, ou comment un citoyen prend en otage l’ensemble d’un conseil communal avec l’aval d’ecolo! – OLLN2.0
 

Democratie locale à Ottignies-Louvain-la-Neuve, ou comment un citoyen prend en otage l’ensemble d’un conseil communal avec l’aval d’ecolo!

| Posted in Actu

Rétroactes… Au conseil communal du mois d’avril, la séance s’ouvre sur une interpellation citoyenne. Le Code wallon de la démocratie locale permet en effet à tout citoyen d’interpeller le Collège en séance publique du Conseil communal. Seul le Collège étant interpellé, les conseillers communaux ne participent pas au débat.
Dans le cas d’espèce, le Bourgmestre a brièvement répondu. Il s’agissait pour ce citoyen, militant anti-nucléaire, de conscientiser les autorités communales sur le risque majeur encouru par la population en cas d’accident nucléaire. Il souhaitait voir le conseil communal adopter une motion exigeant du gouvernement fédéral l’arrêt immédiat des centrales nucléaires belges. (On se souviendra qu’une loi – donc votée par une assemblée démocratiquement élue – vient de confirmer la sortie définitive du nucléaire pour 2025 au plus tard).
Le Bourgmestre (ecolo) a répondu qu’en effet, en cas d’accident nucléaire majeur, les autorités auraient bien du mal de protéger la population, vu l’ampleur possible de pareille catastrophe. Il a signalé qu’une motion serait soumise au vote lors du prochain conseil communal. C’est alors que, sur la base même du texte proposé par l’interpellant, la majorité (ecolo-CDH-PS) et l’opposition OLLN 2.0 (MR) mandatent leurs représentants (Hadelin de Beer de Laer pour ecolo, Michel Beaussart pour le PS et Nicolas Van der Maren pour OLLN 2.0) pour débattre, négocier et arrêter un texte qui puisse faire l’unanimité du Conseil communal.
Les débats sont cordiaux et constructifs. Les éléments extrêmes ou ne relevant pas de la compétence du conseil communal sont expurgés et des éléments nouveaux ajoutés, afin d’objectiver la motion qui, il faut le reconnaitre, était le pur produit du lobby anti-nucléaire. En effet, elle ne contenait pas un mot sur les emplois générés par le nucléaire en Belgique, pas un mot sur la sécurité d’approvisionnement du pays en énergie, pas un mot le nucléaire « médical », pas un mot sur l’existence d’une Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire, pas un mot sur l’existence de centrales nucléaires dans les pays limitrophes, etc.).
Si on comprend qu’un citoyen, militant anti-nucléaire développe pareille argumentation, le conseil communal ne peut, lui, se permettre la voie du populisme en demandant purement et simplement l’arrêt immédiat des centrales au mépris des compétences fédérales ou régionales et des conséquences. Tous les partis représentés au conseil communal étant sur la même longueur d’ondes, un accord est rapidement trouvé sur un texte qui nous semble, encore aujourd’hui, objectif, honnête, équilibré et respectant la répartition constitutionnelle des compétences entre les différents niveaux de pouvoirs !
MAIS, coup de théâtre, l’interpellant informé du texte de la nouvelle motion le jour du conseil crie au scandale. Selon lui, la motion est dérisoire, et il serait démontré que « tout discours pour la prolongation des centrales pousse à commettre un crime contre l’humanité » (rien que ça!) et devrait être interdit… Voltaire n’a qu’à se retourner dans sa tombe!
Et parce que le conseil communal, représentant l’ensemble des habitants n’a pas repris mot pour mot son projet de motion, l’interpellant, qui ne représente encore que lui-même, publie un article incendiaire et dénigrant sur les élus ottintois et leur soi-disant manque de vision.
Tollé chez les anti-nucléaires et… panique chez ecolo qui décide de retirer purement et simplement le projet de motion de l’ordre du jour du conseil communal de ce 29 mai ! A quelques mois des élections, la voix de cette personne étant probablement plus importante que le débat intervenu en commission du Conseil communal et que celles des autres citoyens ottintois.
Pourtant, la motion qui devait être votée au conseil communal de mai considérait le risque « incommensurable » d’un accident nucléaire majeur et décidait de soutenir le calendrier de sortie du nucléaire tel que prévu la loi. Le projet de texte demandait également au gouvernement d’accélérer le processus de sortie dans la mesure du possible et même de faire pression sur les états voisins pour qu’ils s’engagent également dans la voie de la sortie du nucléaire !
Un texte engagé qui défendait l’intérêt de l’ensemble des citoyens…
Mauvaise pièce de théâtre pour la démocratie locale ? Impératifs électoraux pour les écolos à l’approche d’octobre 2018 ? Probablement les deux !
On ne pourra pas dire, en tous cas, que l’opposition OLLN 2.0 (MR) n’aura pas été constructive puisqu’elle soutenait le principe de la motion et avait même participé à sa rédaction !
Pour le Groupe OLLN 2.0
Nicolas Van der Maren
Conseiller communal MR


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OLLN2.0 ©2018. All Rights Reserved.