Ni trop jeune, ni trop vieux…

20/06/2016     Tribune libre     admin

Ottignie-Louvain-la-Neuve est une ville où il fait bon vivre. De nombreuses études en  attestent. Elle dispose d’une université reconnue, d’un hôpital en expansion, d’un des nœuds ferroviaires wallons, d’une palette  culturelle  large  et d’un centre sportif qui tente avec succès  d’élever  son  niveau.

 

Une ville où il fait bon vivre donc… sauf si l’on  est  très,  très  jeune  ou très, très âgé ! En effet, les nouveaux nés ou les personnes âgées souffrent encore et toujours du manque de structures d’accueil adaptées.

 

Orientation « solutions »

En matière de petite enfance, les membres de la majorité vous répondront que l’offre est très importante sur le territoire de la commune, bien plus élevée que dans d’autres cités voisines. Et, sur cet argument, on pourrait les rejoindre.

 

Cependant, après plus d’une décennie de la même litanie, on aurait  presque  envie   de   crier : et alors ? Effectivement,  il  existe un grand nombre de crèche. Effectivement, probablement plus qu’ailleurs. Mais la réalité, c’est  que cela ne suffit  pas…

 

Eh oui, notre ville, si particulière  et attractive, séduit les poupons des habitants mais aussi ceux des travailleurs des entreprises qui foisonnent, dont l’UCL. Beaucoup (trop) de jeunes parents se retrouvent encore  aujourd’hui dans l’incertitude et l’angoisse de ne savoir où déposer leur enfant lorsqu’ils     devront     reprendre  le travail. C’est  un  fait.  Et  il serait temps de dépasser cette autosatisfaction affichée.

 

Il y a dix ans, le Collège promettait, « vu l’impossibilité de prétendre à de nouveaux subsides pour l’ouverture de crèches communales, de rechercher des formules innovantes  pour  augmenter malgré tout, les places d’accueil. » Depuis lors, la crèche  parentale de Limelette et ses 14 lits ont vu  le jour. Malgré la bonne idée de départ, cette structure ne vient combler que partiellement les besoins, d’autant que son mode de fonctionnement n’est pas approprié à tous les parents (obligation de prester quelques heures au  sein de la crèche).

 

Même si nous ne pourrons certainement pas répondre à l’ensemble des attentes des citoyens, nous pensons qu’il est essentiel d’étendre encore les places d’accueil à Ottignies et Louvain-la-Neuve. Et surtout, de continuer à proposer une diversité qui correspond au  rythme  de  vie  et  aux  valeurs  de chacun.

 

Nous pensons qu’il  faut  aborder la problématique sous l’angle du questionnement « qu’est-ce que nous pouvons encore faire ? » et non du sempiternel constat « mais on a déjà fait beaucoup ». Parce que les parents qui se retrouvent sans structure d’accueil ou avec une solution trop onéreuse, méritent qu’on fasse preuve de créativité et d’originalité.

 

Orientation « action »

Nous l’avons dit, et redit, il est étonnant qu’une Ville comme Ottignes-Louvain-la-Neuve ne dispose pas encore  d’une  maison de repos publique sur son territoire. Plus qu’étonnant, cela devient interpellant…

 

Certes, le CPAS, avec l’appui de nos conseillers, a inscrit un budget afin de réaliser une étude pour la création d’une telle structure. Cela appelle évidemment un autre cri du cœur… « Ouf ! »

 

Il était temps et c’est là un excellent 1er pas. Mais il faut avancer maintenant. Combien de temps encore avant les résultats de cette étude et la concrétisation sur le terrain ? Une fois  encore,  nous  ne pourrons résoudre l’ensemble de la problématique d’accueil des personnes âgées à des tarifs raisonnables, mais il faut bien commencer et surtout agir, sans laisser le monopole aux initiatives privées.

 

Notre société a évolué. La prise  en charge des personnes du troisième, voire du quatrième âge ne se cantonne plus à la sphère familiale. Ce n’est pas un projet simple. Et il sera probablement coûteux. Mais nous estimons qu’il s’agit là d’une priorité en matière de services aux  personnes.

 

Alors, mesdames et messieurs les représentants du Collège communal, pour nos bébés et  nos aînés, il vous reste deux ans pour franchir le pas de la créativité, de l’originalité et de l’action. Courage…

 

Pour le groupe OLLN 2.0
Manon Wirtz et Nancy Schroeders,

Conseillères  communales


 Ajouter un commentaire 
Votre nom :
Votre courriel :
Votre note :
Commentaire :
Me prévenir lorsqu'il y a de nouveaux commentaires sur cette page
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
Retranscrivez ici les lettres contenues dans l'image ci-dessus: