Extension de l'Esplanade: le promoteur construit, les habitants constatent

12/12/2016     Tribune libre     admin

Le projet d’extension de L’esplanade prévoit 20.000m2 supplémentaires dont 47 nouvelles boutiques et 4 grands commerces. Cela  portera la superficie totale du centre commercial à 50.000m2. C’est énorme et cela mérite dès lors  une attention toute particulière des autorités de la Ville.

 

Une réunion de présentation du projet a eu lieu le mercredi 26 octobre 2016 à  Louvain-la-Neuve et a attiré près de 120   personnes.

 

Après cette présentation, nous avons assisté à un débat entre le point de vue purement  financier et commercial du promoteur et le souhait des habitants de défendre la qualité de vie, la création d’emplois durables et de favoriser les circuits courts. Force a été de constater que les nombreuses  questions  des citoyens sont restées sans réponse…

 

Le plus surprenant est qu’à aucun moment, ni le  bourgmestre,  ni  les échevins présents  n’ont  pris  la parole, malgré des demandes concrètes formulées par certains habitants.  Nous   avons   même pu assister à l’intervention d’un conseiller communal  ECOLO  qui  a fait part de sa position négative pour cette extension, tout en ayant voté pour! Beau grand écart!

 

Comme déjà souligné, ce qui nous pose question:

 

  • - En définitive, il va s’agir d'un centre commercial « on ne peut plus classique» avec  principalement des grandes enseignes, vu le coût des loyers. Si extension il y a, nous aurions préféré une offre plus innovante, surtout locale et dans l'esprit de cette ville laboratoire qu'est Louvain-la-Neuve ;
  • - Le Collège, si prompt à  donner des leçons d'éthique et de développement durable, en délivrant le permis socio- économique en  2014,  a  ouvert la porte aux grandes enseignes dont la plupart des produits proviennent de marchés lointains ne présentant aucune garantie de conditions de travail décentes ;

 - En principe lors de la délivrance d’un permis d’urbanisme, des parkings supplémentaires sont exigés. Or, dans le cas présent il a été annoncé qu’il n’y en aurait pas car « les emplacements existants sont sous-utilisés». Pour nous, il  y a un problème d’équité;

 - Le manque de porosité du projet et la juxtaposition du centre commercial  avec  la  gare  sont  des risques réels de créer un  centre commercial complètement hermétique (venir en train à L’esplanade pour repartir en train) et contre-productif pour nos petits commerçants.  La  situation   de ces commerces de proximité  et  les possibilités de soutien à leur apporter auraient dû être étudiées en  amont…

 

Ce qui est certain, c’est que le permis socio-économique a été délivré à l’UNANIMITE par le Collège ECOLO / CDH / PS en 2014 sans avoir demandé l’avis de la population, consulté l’association des habitants (AH) ou encore sollicité le Conseil consultatif de l’Economie. Et surtout, ledit permis a été octroyé sans une étude d’incidences approfondie sur l’économie locale, l’environnement et la mobilité!

 

Il est clair qu’il n’était  sans  doute pas possible d’imposer le type de commerces dans le permis socio- économique mais parallèlement à celui-ci il est évident que des négociations auraient dû intervenir entre le Collège et le promoteur.

Aujourd’hui, le Collège lance subitement une enquête sur les habitudes de consommation en vue d’établir un schéma de développement commercial pour Louvain-la-Neuve. Si nous accueillons positivement toute initiative en matière de participation citoyenne, nous pensons que l’étude devait être faite en amont de toute délivrance de permis et qu’elle devrait  s’effectuer  parallèlement sur l’ensemble de la Ville (Ottignies- centre et Portes de  Mousty compris).

 

C’est d’autant plus regrettable que  le résultat de cette enquête ne servira pas à grand-chose puisque dans ce dossier d’extension le Collège n’a plus la main et que c’est la Région (le Fonctionnaire-Délégué) qui délivrera le permis  d’urbanisme.

 

Une fois de plus, force est de constater que la majorité a oeuvré à l’envers et nous le regrettons. Pour nous, la participation citoyenne doit être le leitmotiv et pas simplement une antienne. Nous attendons maintenant une position claire et  un discours sans ambiguïté de la part  de  nos  édiles  communaux.

 

Pour le Groupe OLLN2.0,

Bénédicte Kaisin, cheffe de file au Conseil communal et

Denis Vandenbergen, président du Conseil consultatif Economie, Emploi et Formation professionnelle


 Ajouter un commentaire 
Votre nom :
Votre courriel :
Votre note :
Commentaire :
Me prévenir lorsqu'il y a de nouveaux commentaires sur cette page
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
Retranscrivez ici les lettres contenues dans l'image ci-dessus: